deuil-suicide-livre- sophrologie

Un livre pour que les défunts restent vivants

deuil-suicide-livre- sophrologie

Un livre pour que les défunts restent vivants

Une Rose Blanche

Un livre pour que les défunts restent vivant. C’est pour faire face au suicide de son amie, que Pauline Ronez s’est décidée à lancer son blog Une rose Blanche pour partager ses ressentis sur le sujet de la mort. C’est quelques mois plus tard que s’en est suivie la conception de son entreprise Une Rose blanche qui crée des livres souvenirs collaboratifs composés de photos, témoignages et d’anecdotes à propos du défunt.

En septembre 2017,  Pauline a décidé d’aller rencontrer les parents de son amie, Anne Sophie en Bretagne pour leur parler de son blog et leur apporter des photos de leur fille. Ils ont découvert une autre facette d’elle et partagé à Pauline combien ils étaient fiers d’elle.

C’est à ce moment-là que Pauline a pris conscience que les photos peuvent jouer un rôle important dans le travail de deuil. Dans cette vidéo, elle nous explique comment a cheminé et concrétisé son projet et en quoi ses livres collaboratifs aident les familles et amis à avancer sur le chemin du deuil.

Cette initiative émouvante montre à quel point les rituels du deuil peuvent nous apaiser : se réunir autour de photos de l’être aimé, pour parler chacun du défunt, confier sa peine, ses souvenirs, pleurer dans un climat de confiance et sans jugement. Le rituel est alors plus riche de sens : non seulement il apaise la peine, mais il tisse un nouveau lien entre les vivants. Il permet un échange d’une grande intensité émotionnelle avec une grande proximité de cœur avec l’autre.

Pauline est une professionnelle que je recommande vivement. Je l’ai découverte sur les réseaux sociaux et j’ai choisi de la rencontrer, nous avons rapidement connecté partageant les mêmes valeurs de vie et la même éthique professionnelle. Si vous traversez un deuil et que vous pensez qu’un livre souvenirs peut vous aider à avancer, vous pouvez contacter Pauline sur son site : https://www.uneroseblanche.fr/

A très bientôt,

Rachel