Comment retrouver son élan de vie

Comment retrouver son élan de vie ?

Comment retrouver son élan de vie

Comment retrouver votre élan de vie ?

Mes 6 étapes 

« Ça va aller, tu verras… Tu es FORTE ! Tu vas faire face ! Tu vas retrouver ton élan…»
Les mois qui ont suivi le suicide de mon ex-compagnon, j’ai beaucoup entendu ces mots.

Après un divorce, une maladie, la perte d’un emploi, le décès d’un proche, on s’entendant souvent dire ces phrases qui viennent toujours de personnes bienveillantes mais qui ne nous aide pas beaucoup… Voir qui peut nous agacer … et c’était mon cas ! 😉

Les autres vous voient FORTE parce vous avez toujours été celle qui fonçait, donnait de l’Energie, celle qui encaissait les difficultés sans broncher et qui est toujours debout avec le sourire ! ET VOUS ? Oui VOUS ! Qui faites face … C’est à vous que je m’adresse aujourd’hui…

Tel un bulldozer vous restez forte. Vous êtes un bulldozer mais un bulldozer de verre !!
Vous avez un masque, un sourire de comédienne et les autres ne peuvent pas s’imaginer à quel point au fond de vous, vous ne ressentez plus rien… ni dans votre corps, ni dans votre cœur. Vous êtes vide. Vous avancez en « mode robot » et vous n’avez plus goût à rien. Certes vous restez active pour vos enfants, votre famille, vos amis, vos collègues, mais vous faites illusion pour faire plaisir aux autres. Je comprends tellement…J’ai été ce bulldozer de verre…depuis les choses ont bien changé…mais je n’oublie pas …Vous êtes comme anesthésiées et vous tenez ! Vous tenez ! Mais vous vous épuisez, vous ne dormez pas la nuit, vous ruminez la perte, l’absence, le manque, la culpabilité….

Les semaines, les mois ,les années passent et vous êtes devenus une autre !
Depuis quand vous n’avez plus eu un fou rire ?
Depuis quand vous ne vous êtes pas vraiment regardé dans le miroir ?
Depuis quand vous n’avez plus fait l’Amour ?
Depuis quand vous avez divorcé de votre corps ?
Depuis quand vous n’avez pas pris une journée juste pour vous ?
Depuis quand vous avez l’impression d’être un ovni dans une soirée ?
Depuis quand vous vous sacrifiez ?
Depuis quand vous vous oubliez ?
Depuis quand vous vous éteignez à petit feu ?

Tout ceci n’est pas une fatalité ! NON ! Ne me croyez pas, je ne suis pas celle qui vous dit quoi faire, j’ai juste envie d’être celle qui vous donne des possibilités afin que vous puissiez tester et voir qu’est ce qui est bon pour vous !

Alors voici ce qui a fonctionné pour moi et que je vous partage :

1. Trouver une oreille attentive 
Me faire accompagner par mon médecin généraliste et par une psy m’a aidée à comprendre que ce que je vivais était NORMAL et que le deuil quel qu’il soit change radicalement le rapport aux autres et au monde. Mon état robotique n’était qu’une étape à franchir.
OUI cela va vous aider à avancer même si c’est douloureux, c’est nécessaire pour extérioriser les émotions et ne pas garder en soi ce qui pourrait se transformer en blocage physique, somatisation voir maladie.

2. Suivre son rythme, au-delà des bons conseils des autres 
Seule vous-même pouvez savoir ce qui vous conviendra. Personnellement reprendre le travail après seulement 8 jours d’arrêt maladie était un choix pour me reconnecter à la Vie, même si parfois je n’étais guère opérationnelle et concentrée sur mon travail. Pourtant mes collègues, sans le savoir ont largement contribués à ma guérison. Nous sommes tous différents et pour certains le repli sur soi est une phase importante à respecter. Ecoutez vos besoins !

3. S’occuper de ses insomnies 
J’ai trop longtemps négligé ce point et c’est ma psy qui m’a poussée vers la sophrologie pour aborder cette question. Je n’y croyais guère … J’avoue ! Mais épuisée et au bord du burn  j’étais prête à tout essayer. Non seulement, j’ai réussi petit à petit avec la pratique à retrouver un sommeil profond mais en prime je me suis enfin autoriser à retrouver ma joie de Vivre ! Comme souvent en sophro, j’ai eu de grandes prises de conscience et en particulier celle d’avoir tout simplement le droit de VIVRE. Lui avait fait son choix et venait mon tour de faire le mien.

4. S’autoriser à prendre des vacances de son deuil 
Prendre soin de son corps comme si on s’occupait de quelqu’un d’autres pour petit à petit se le réapproprier par des massages, des bains, des exercices de respiration, du sport… tout ce qui est facile et bon pour nous sans culpabiliser. Les rituels m’ont également beaucoup aidé, comme aller marcher tous les matins avant d’aller travailler, écrire mes pt’its bonheurs dans un journal de gratitude avant de me coucher pour me rendre compte de mes avancées, reconnecter mon cerveau au positif et dire MERCI ! J’ai découvert que la gratitude est le meilleur antidote contre le jugement de soi-même.

5. Fuir les personnes qui vous bouffent votre énergie 
S’entourer de personnes positives et bienveillantes. Personnellement, j’ai fui ceux qui me disaient bonjour comme si j’avais un cancer en phase terminale 😉 et qui n’abordaient pas le vrai sujet par peur que la mort soit contagieuse. Que ce soit la mort, une séparation, une perte d’emploi le sujet fait peur…ne détestez pas ces personnes. Vous pourrez à nouveau les côtoyer quand vous serez complètement cicatrisée.

6. Comprendre que le retour soudain de sa tristesse n’est un recul temporaire 
Ce recul nécessaire est un nouvel élan vers la joie. C’est une étape pour lâcher vos anciennes croyances et aller vers la meilleure version de vous-même. J’emploie souvent l’image de la chrysalide qui devient papillon. C’est comme si on quittait « notre ancienne peau » pour enfiler la nouvelle et quitter l’ancienne demande de l’énergie et reste souffrant. La perte change notre rapport au monde, nous fait progresser intérieurement et nous fait grandir. Ce que j’ai compris c’est que malgré ces souffrances la vie nous veut du bien !
Comme dit Sheryl Sandberg dans son livre « Option B » : « J’ai beau détester l’admettre, je suis plus heureuse que je ne l’ai jamais été. Parfois nous avons besoin de traverser d’horrible épreuve pour nous rendre compte que la beauté du monde nous entoure de toute part. »

 

Prendre soin de soi après une séparation, une maladie, le décès d’un proche et retrouver de la sérénité est tout à fait possible. Vous en êtes capable. Cela vous demandera d’identifier vos priorités, comment les mettre en place, être bien entourée d’une communauté de femmes qui ont les mêmes objectifs que vous et une femme qui a déjà fait le chemin et vous guide à gérer vos émotions et à dépasser vos résistances.

C’est de cette façon que j’ai réussi à m’autoriser à vivre vraiment ! C’est aussi possible pour vous et peut être plus rapidement que vous ne le pensez.

Tout commence par la décision de se faire accompagner. Prenez rendez-vous afin que nous nous rencontrions, validons que nous avons envie de travailler ensemble et que je vous explique comment je peux vous aider .

Je prends rendez-vous avec Rachel pour une séance découverte gratuite de 30 minutes.